fr
en

Paroles d'expert : Arnaud Diaz

Creative Technologist chez Uzik

04 Apr. 2019
Fabienne Legall Directrice marketing
Fabienne Legall

Creative Technologist, Arnaud Diaz aime les nouvelles technologies et l’événementiel. Créateur et producteur d’événements musicaux et culturels, il complète également son spectre de compétences en proposant, au sein de l’agence Uzik, du brand content et des expériences digitales et interactives pour des marques prestigieuses comme Google, Heineken, Ubisoft ou encore au sein du festival Calvi On The Rocks que l’agence a fondé en 2003.

Uzik est une « Brand experience » agency. En quoi cela est-il différent d’une agence de communication ?  
Uzik est une agence expérientielle qui a toujours su être prescriptrice de tendances et qui s’affranchit des étiquettes avec pour seul objectif de pouvoir proposer à ses clients une expérience unique en se servant de tous les nouveaux moyens technologiques à sa disposition pouvant servir ses idées créatives.   

L’événementiel, la musique, le brand content, l’event design… quelle est la place de la 3D dans tout ceci pour vous aujourd’hui ?
La 3D s’est énormément démocratisée ces dernières années, et ses applications ont été multipliées. Là où la 3D intervenait principalement dans l’animation, le VFX ou encore les jeux vidéos, elle s’installe maintenant de plus en plus au sein des agences sous plusieurs formes.
Dans l’événementiel, notamment en phase d’appel d’offre afin de pouvoir mieux projeter le client au sein d’une scénographie d’événements mais également dans le digital pour des packshots produits par exemple. Au delà du pré-calculé, le vrai avenir de la 3D dans l’événementiel est dans le temps réel grâce à des logiciels comme Notch, Unity, Touch Designer ou encore VVVV qui permettent de créer des expériences sur mesure et interactives en s’affranchissant des temps de rendus.

L’événementiel de demain sera-t-il en réalité virtuelle ou en réalité augmentée ?
Pour moi l’événementiel doit s’affranchir d’une technologie en particulier. L’événementiel de demain doit être expérientiel, immersif et participatif, peu importe la technologie utilisée. La technologie doit être au service d’une idée créative et ne doit en aucun cas s’imposer comme contrainte dans le processus de création. Mais si il fallait obligatoirement choisir entre les deux, je miserais plutôt sur la réalité augmentée qui est beaucoup plus intéressante, plus accessible et plus participative.La réalité virtuelle est une expérience très solitaire pour moi qui commence déjà à atteindre ses limites, surtout dans l’événementiel.

Project for Google Art & Culture in collaboration with Deutsche Grammophon

http://www.uzik.com