fr
en

Parole d'expert : Fabio Cerrito

Head of VFX chez Frame by Frame

22 May. 2020
Fabienne Legall Directrice marketing
Fabienne Legall

 Après avoir été diplômé de l'Université de Rome, Fabio Cerrito a commencé sa carrière en tant que concepteur de stands. Il est rapidement devenu généraliste 3D. Après avoir passé 8 ans à Londres en tant que Senior FX TD chez Double Negative, il est retourné en Italie et est maintenant Head of VFX chez Frame by Frame, un des plus importants studios italiens de VFX et branding.  

VFX, publicité, post-production, son, design… Vous couvrez un large spectre d'expertise chez Frame by Frame. C'est la clé du succès ?

Absolument ! Comme c'est le cas dans beaucoup d'industries, la diversification des domaines d'expertise et la recette du succès et les VFX et la post-production ne font pas exception. Au fil des années, grâce à la vision des fondateurs (Davide Luchetti et Lorenzo Foschi) et à ceux qui ont cru en ce projet, nous avons réussi à être impliqués dans chaque étape du processus de création et, en investissant dans les ressources humaines et l'infrastructure, à construire cette expertise qui fait notre force sur le marché italien mais également à l'international. Avec ce large champ d'action, nous avons réussi à être une grande entreprise de plus de 100 professionnels et à garder un esprit de "boutique". Nous sommes capables de couvrir toute une production du début à la fin de la meilleure manière possible.   

L'Italie, comme la plupart des pays européens, a été durement touchée par le Covid. Selon vous, quelles seront les conséquences sur l'industrie du media & entertainement?  

Comme d'autres secteurs d'activité, cette industrie est une des plus touchées par cette tragédie, mais les conséquences ne sont pas qu'à court terme. Elles impacteront les productions futures et les méthodes de travail. Mais à toute chose, malheur est bon. Pour contourner les restrictions inévitables imposées en raison des mesures sanitaires, les agences de création et sociétés de production devront nécessairement s'appuyer encore plus sur la post-production et les VFX. La raison d'être des VFX a toujours été d'aider les réalisateurs à créer ce qui ne peut pas être filmé ou créé dans la vraie vie. Et il est clair qu’aujourd’hui la qualité et la nature-même de ce qui peut être généré par les images de synthèse n'ont pas de limite et si, par le passé même récent, les CG étaient surtout utilisés pour créer d'incroyables explosions, de fantastiques créatures ou des mondes imaginaires par exemple, ils devront et seront utilisés maintenant de plus en plus pour créer ce qu'on aurait tourné sur un plateau il y a encore quelques semaines.  

Vous avez plus de 15 ans d'expérience dans l'industrie des VFX. Quel conseil donneriez-vous à un jeune qui démarre sa carrière aujourd'hui ? 

Même s'il y a des centaines de studios de VFX éparpillés de par le monde, c'est une industrie en croissance constante, notamment grâce à la demande régulière des blockbusters de l'industrie cinématographique mais aussi des créations de contenus originaux de Netflix, Amaon ou HBO. La demande pour des sociétés capables de créer des VFX incroyables croit chaque jour. Cette industrie reposant sur la technologie, le vrai plus,; surtout pour une société qui se créerait aujourd'hui, serait d'investir dans de nouveaux domaines d'intervention comme le digital make-up ou le rajeunissement numérique qui sont en train de devenir, lentement mais sûrement, des sous-catégories à part entière de VFX. De plus, en écho à la question précédente sur le Covid, je suggérerais à ceux qui sont en train de lancer leur business de se spécialiser dans les éléments de CG qui vont aider les réalisateurs en ces temps historiques : les foules ou les doublures numériques deviendront nécessaires et vont forcément connaître une croissance importante dans notre industrie. 

https://www.frame.it/EN/