fr
en

Paroles d'experts : Guillaume Bricout et Gary Jeannot

Studio Oracle

08 Jul. 2019
Fabienne Legall Directrice marketing
Fabienne Legall

Tous les deux diplômés de l’école Isart Digital, Guillaume Bricout et Gary Jeannot ont d’abord évolué chacun de leur côté, principalement en free-lance pour Guillaume et chez Method Animation (On Kids & Family) pour Gary. En 2013, Guillaume fonde le studio Oracle en région parisienne, pour lequel il est également réalisateur et directeur artistique. Gary le rejoint en 2018 en tant que co-gérant, réalisateur et directeur créatif.

Guillaume et Gary, votre « histoire » remonte à 14 ans, sur les bancs de l’ISART (d’ailleurs, c’était vraiment des bancs ?). Vous vous êtes trouvés artistiquement ? En quoi êtes-vous complémentaires ?    

Gary : Il y a dix de cela, je rencontrai Guizmo et très vite dans ma rage de vaincre, je vis en lui un challenger de taille. Le premier gros exercice à rendre me confirma cela et je le gardais à l’œil secrètement. Nous sommes complémentaires car nous avons premièrement poussé nos connaissances artistiques et techniques et l'un peut compter sur l'autre.

Ensuite nous faisons en sorte de ne pas marcher l'un sur l'autre en oubliant notre ego. Nous nous écoutons et laissons de la place à la réflexion pour une collaboration plus simple et efficace. 

Guillaume : Déjà à l'école il y avait un respect mutuel, et on partageais cette envie d'expérimenter, de comprendre ce nouvel univers qu'est le cinéma d'animation. Le tandem fonctionne grâce à cette confiance mutuelle et une solide communication. Assez simplement on peut dire que l'on a nos points forts, et nos envies de challenge. Tout est basé sur l'envie à l'instant T : "Je le sens bien ce plan/chara/pitchs".

Quelle est la part de la 3D dans les réalisations du studio Oracle et avec quels soft travaillez-vous ? 
Gary : Le mélange des techniques demande d'être vif d'esprit et de lier qualité et rapidité d'exécution. La 3D nous permet de répondre à ce besoin rapidement, mais lorsque les choses bloquent ou ne rendent pas bien en 3D nous n'hésitons pas utiliser d'autres techniques. Le tout c'est de rester toujours très fluide dans la réalisation. Nous travaillons sur Maya et Zbrush pour la 3D.

Guillaume : Nous avançons artistiquement en cohérence avec le projet. Ce qui nous amène parfois à explorer diverses techniques hybrides : photo, 2D, prises de vue réelle. Pour trouver un look, une identité originale, forte. La 3D est un medium récurrent chez nous, très souvent mixé. Le plus important est de conserver une direction de lumière commune, identifiée dès la conception. À partir de là, l'intégration devient crédible. Le magie opère :) Ce qui permet également de jouer sur une cohabitation d'éléments très différents : Qui veut la peau de Roger Rabit, Gumball notamment. 

Vous avez tous les deux été intervenants dans des écoles. La transmission de savoir semble importante pour vous. En quoi est-ce important ?    

Gary : Je ne transmet pas seulement un savoir technique. Mon devoir est aussi de leur montrer que les pros sont toujours dans l'apprentissage. Cela leur permet de démystifier le monde professionnel, et d'apporter de la légèreté à leur point de vue. Certains étudiants sont dans le doute sur leurs capacités et s'inquiètent pour la suite. Mon rôle est aussi de les accompagner et de les rassurer afin qu'ils ne commencent pas s’inquiéter pour des choses qui n'existent pas... ou n'existeront sûrement pas.

Guillaume : Cela permet de se recentrer sur la thématique à enseigner, et d'y découvrir beaucoup. C'est une forme de veille suivie d'une application concrète : si je n'arrive pas à bien l'expliquer, c'est que je suis passé à côté. Nous avons eu la chance d'avoir des professeurs investis, passionnants, et il est effectivement important pour nous de transmettre aux prochaines générations des fondamentaux, ainsi que des questionnements aussi personnels. C'est les amener vers une découverte d'un métier passionnant, exigeant, mais aussi très valorisant. De les amener à se découvrir des ressources et des compétences. Bref, c'est faire grandir et ça c'est chouette ! 

Forts de vos 10 ans d’expérience, vous pouvez revenir en 2009 donner un conseil à Guillaume et Gary qui viennent d’être diplômés. Vous leur dîtes quoi ?    

Gary : Je lui dirais : 

1-"Ne cesse jamais d'avancer, même les pas de fourmis comptent" 
2-"Mets toi toujours à jour sur les nouveautés du métier"
3-"Contente toi du présent mais n'en sois jamais satisfait". 

Guillaume : Je pense que je discuterais longuement, et que certains échanges sont trop personnels pour être partagés avec vous... Non je plaisante :) Je lui conseillerais de revenir un peu plus tôt vers la prod', l'indépendance a ses avantages mais aussi ses limites. C'est un milieu exigeant et fait de réseau, il m'apparaît important d'en avoir conscience très tôt. Être entouré de leads et de seniors est un vrai plus. Je l'encouragerais surtout à continuer d'expérimenter (j'en suis très fier il faut dire) : du clip, de la photo, du dessin, du court-métrage, de la musique !
Enfin je conclurais sur une touche d'émotion en l'emmenant avec moi rencontrer notre homologue de 2029 : juste parce qu'on est curieux :) 

https://www.studio-oracle.fr/