fr
en

On a testé pour vous : l'appareil photo 360°Theta de Ricoh

02 Feb. 2018
Ranch Computing
Ranch Computing

Utiliser une image HDR pour illuminer sa scène est souvent un gage de réalisme. Le principe de l'image HDR (High Dynamic Range) c'est de capturer une très large étendue entre les valeurs les plus sombres et les valeurs les plus claires. L'image stocke les détails dans les basses et hautes lumières. 

Sur internet, on trouve facilement des HDR, certaines cependant manquent de dynamique. Une petite vérification dans Photoshop permet de s'assurer de la bonne dynamique de l'image, sinon la sanction sera immédiate : ombre diffuse (même dans le cas d'un soleil) et reflets manquant de présence.  

J'ai déjà eu l'occasion de faire des HDR pour certains projets. Ma méthode est classique : reflex numérique, objectif grand angle, pied photo adapté aux prises de vues panoramiques et bracketing. Le bracketing est une technique qui consiste à effectuer plusieurs prises de vues en faisant varier la luminosité qui touche le capteur pour avoir des infos dans les hautes et basses lumières. Au final beaucoup de matériel à transporter, séance de prises de vues longue et pas toujours facile à mettre en place. De retour au bureau post traitement : assemblage pour créer une vue panoramique et haute dynamique et enfin on a une image HDR ! 

C'est une des raisons pour lesquelles j'utilise le plus souvent des HDR commerciales. Ma préférence du moment vont à celles de Peter Guthrie, artiste 3D de référence pour ses rendus d'architecture. Il a ouvert une boutique pour la vente de ses HDR.

Mais lors de la dernière rencontre du 3ds Max Paname user group, le studio NKI nous a parlé de la méthode d'acquisition de HDR pour le lighting de la pub l'Occitane. Il utilise un appareil photo 360° : le Theta de chez Ricoh. 

Un appareil de 125 grammes qui remplacerait mon sac photo de plus 5 kilos ? je suis preneur. J'attendais impatiemment les soldes et j'ai pu m'offrir une Theta SC pour environ 100 euros. La dernière version (Theta V) vaut 430 euros mais n'apporte aucune amélioration pour nos prises de vues HDR.

La Theta se connecte en wifi direct à votre smartphone grâce à une application fournie par Ricoh. Cette caméra 360° peut filmer, faire des time-lapse et du bracketing ce qui nous intéresse plus particulièrement. Le paramétrage pour créer les plages de luminosité que l'on veut capturer est un peu différent de ce que l'on trouve sur les boîtiers reflex numériques. Il me paraît moins pratique mais cela reste facile à prendre en main. 

Une fois les réglages effectués, on se cache pour éviter d'apparaître sur les prises de vue et on déclenche la série. Pour 10 photos 360°, il faut 60 secondes. Ensuite j'assemble mes images avec Picturenaut pour créer une HDR que je sauvegarde en .hdr ou .exr pour mon rendu. Pour moi la plus grosse limitation vient de la résolution de l'appareil. Avec 5376x2688 pixels pour une image 360° on est un peu juste, surtout pour les rendus d'images fixes. L'image de notre HDR apparaîtra flou sur les objets très réflectifs. Par exemple chez hdri haven, les HDRI sont en 16K et les dernières de chez Peter Guthrie en 14K.

Une autre problème se pose pour la capture du soleil. Avec la méthode classique, on peut appliquer un filtre gris neutre pour diminuer l'intensité lumineuse et avoir une capture du “spot” solaire impeccable. La Theta n'est pas prévue pour cela, il faudra lui “bidouiller” un petit accessoire pour régler ce problème.

Même si résultat reste moins bon que ce que je pourrais sortir avec mon reflex, il très largement utilisable pour de nombreux projets avec une souplesse de travail incroyable. 
Cette petite caméra vient compléter notre panoplie autour des images HDR. 

Christophe Bicchierai

Pour aller plus loin : 
Qu'est-ce qui fait une bonne HDRI ?