fr
en

Parole d'expert : Olivier Regneault, graphiste free-lance

06 Jun. 2017
Ranch Computing
Ranch Computing

Olivier REGNEAULT est graphiste free-lance depuis plus de dix ans spécialisé dans la production d'images 3D haut de gamme réalistes et photoréalistes. Il travaille entre autres sur C4D / Zbrush et Maxwell, pour des annonceurs comme Nike, Chanel, Nina Ricci, Nexity, Renault ou Histoire d'Or par exemple. Ses thèmes de prédilection sont la modélisation et le lighting. C'est cet aspect que nous allons placer sous le feu des projecteurs, pour comprendre la subtilité du clair-obscur et des jeux d'ombres et de lumières dans la 3D.

Le Caravage est un des artistes les plus connus pour son travail incroyable sur la lumière, dans ses peintures du XVIIème siècle. Selon vous, existe-t-il des points communs ou des différences notables entre son travail et le vôtre ?

Nous avons au moins deux points communs, l'importance de la lumière dans la création des visuels et le réalisme des scènes. Mais là où Caravage va s'appliquer à peindre la vérité tel qu'on la voit, je vais devoir sublimer le produit par la composition ou par l'ambiance lumière afin que cela soit le plus esthétique possible.

Vous travaillez pour des annonceurs de différents secteurs d'activité. Avez-vous constaté un secteur dans lequel la lumière joue un rôle plus important ?

Sans hésiter le secteur du luxe (maroquinerie, parfums, cosmétique, joaillerie) demande une exigence toute particulière. Je dirais que la création de lumière est tout aussi importante que le sujet… c'est presque de l'orfèvrerie, du sur-mesure!
Il est essentiel de valoriser le modèle sans le dénaturer et l'ambiance lumière est la pour apporter une émotion toute particulière.

Le graphiste free-lance est parfois un peu un homme ou une femme-orchestre qui doit maîtriser toutes sortes de techniques. Comment imaginez-vous que votre métier aura évolué à l'horizon 2050 : plus de spécialisation ou plus de diversité encore ? 

Il est vrai que l'on nous demande très souvent d'être polyvalent, mais j'aime à croire que l'évolution de notre métier se fera par plus de spécialisation. En effet le graphisme est un domaine qui n'a cessé d'évoluer. Les secteurs sont tellement vastes et variés (motion designer, modeleur, concepteur de jeux vidéo, animateur, 3D, réalité augmentée, impression 3D etc…) qu'il est déjà à l'heure actuelle compliqué, voire impossible de pouvoir tout maîtriser à la perfection. Pour ma part, j'ai décidé il y a maintenant un peu plus de 10 ans d'arrêter d'être un couteau suisse afin de proposer des prestations haute de gamme dans un domaine particulier, l'avenir ira à mon sens dans cette direction.