fr
en

On a testé pour vous : V-Ray 5

Version Beta du moteur de rendu de Chaos Group

19 May. 2020
Christophe Bicchierai Consultant - Expert rendu
Christophe Bicchierai

La version 5 de V-Ray pour 3ds Max est accessible en beta depuis une vingtaine de jours. Parmi les principales nouveautés, 3 sont mises en avant par Chaos Group : 

  • le light mix 
  • le layered compositing 
  • la librairie de matériaux et son navigateur.

Light Mix

Déjà connu sur Corona et aussi sur Maxwell (appelé Multilight), le Light Mix est un outil qui permet de moduler la puissance et la couleur des sources lumineuses pendant et après le rendu dans une fenêtre dédiée sans avoir besoin de relancer le rendu. Même s’il existe des méthodes pour pouvoir depuis V-Ray sortir des lumières de manière individuelle, le nouveau render elements VRayLightMix donne directement accès au réglage de toutes les sources lumineuses de la scène. Le temps de rendu est plus long mais la souplesse en post prod est telle que c’est un outil dont on devient vite accroc.

New V-Ray frame buffer

Activation of the LightMix


Compositing intégré

Le frame buffer a été repensé pour pouvoir aller plus loin dans la post prod de l’image. Outre l’intégration du Light Mix on va trouver des outils de correction colorimétrique et d’exposition. On vient empiler des calques de corrections comme on pourrait le faire dans photoshop ou affinity photo. Sur ce point je suis moins emballé. Déjà l’interface a quelques lacunes mais d’une manière générale j’aime bien séparer les tâches : le moteur de rendu fait les images, le logiciel de retouche les corrige. 

Layered compositing

Après le Light Mix, on sent ici encore le formidable aiguillon qu’a été Corona Render pour les équipes de V-Ray. On dispose donc d’environ 500 matériaux prêts à l’emploi. La bibliothèque se télécharge au moment de l'installation du plugin. L’interface est propre et pratique. On peut très rapidement tester des matériaux dans notre scène. On sélectionne un objet puis le matériau et clic droit > Apply to selected object(s). Simple et efficace avec des matériaux qui rendent bien, c’est un bon ajout pour monter rapidement des scènes.

Materials library

Chaos Group a aussi ajouté dans le VRayMtl des presets pour rapidement créer des matériaux.

Presets

La librairie et les presets nous aident dans un premier préréglage avant de replonger dans les paramètres pour y mettre notre patte et le rendre unique. 

 Un VrayMtl plus puissant

Le VRayMtl voit deux nouveaux paramètres arriver : 

  • coat layer permet de rajouter un coating/vernis sans avoir besoin de passer par un blending de matériaux V-Ray. Très chouette et en plus cela serait plus rapide à rendre qu’un mélange de matériaux. 
  • sheen nous permet de créer des matériaux de type velours, satin. Même si ce type de matériau est accessible par d’autres chemins avoir un paramètre est plus simple. 

Coat and sheen

Signalons également que le matériau CarPaint a évolué -il devient VRayCarPaintMtl2- avec une meilleure gestion des paillettes et une empreinte mémoire réduite. 

VRayMultiSubTex et VRayUVWRandomizer : bien pensé pour la prod ! 

VRayMultiSubTex et VRayUVWRandomizer : bien pensés pour la prod ! Souvent j’enrage après les développeurs quand ils sont “aveuglés” par la recherche du juste rayon qui produit la réponse parfaite de la lumière au détriment de l’interface et de fonctions plus basiques mais tellement importantes. Les améliorations de VRayMultiSubTex et le nouveau VRayUVWRandomizer font partie de cette catégorie. Taillés pour créer simplement des variations, des accidents, de la vie dans nos matériaux ! 

Stochastic tiling

Regular tiling

VRayMultiSubTex tool

Signalons également : 

  • un nouveau Sun (comparable à celui de Corona Render) beaucoup plus réaliste.
  • la prise en charge de l’espace colorimétrique ACEScg destinée aux prods VFX 
  • un rendu “out-of-core” (uniquement pour la géométrie) pour le moteur GPU pour rendre les scènes trop lourdes pour tenir dans la mémoire vidéo. 

Conclusion 

V-Ray 5 notamment avec le LightMix semble s’annoncer comme une version majeure dans la vie de ce moteur. Bravo à l’équipe de développement qui a su se remettre en question et voir ce qu’il y avait de mieux ailleurs pour l’intégrer.